loader
Fermer Fermer

La Parole nochère

LA PAROLE NOCHERE

Au Japon, nous vivons avec l’invisible, les esprits de la nature, les objets ainsi qu’avec nos fantômes. Ma prochaine création Chers part de lettres adressées par les interprètes à leurs disparus.

En ce moment, le monde vit quelque chose de tragique. Des gens meurent et sont enterrés seuls. Tout le monde se sent un peu seul. Je ressens le besoin de créer un rituel contemporain qui rende accessible le sacré. J’aimerais construire cette cabine téléphonique pour que les gens puissent venir parler avec leurs morts. C’est le moment d’ouvrir nos yeux pour voir les invisibles et de leur rendre hommage. Cette idée peut paraitre incongrue mais pratiquer un rituel pour parler avec les morts est une pratique traditionnelle universelle. C’est une manière douce de guérir de nos blessures.

Pendant le confinement, j’ai entendu Wajdi parler à la radio de sa vision d’un théâtre qui peut changer le monde. Je l’ai appelé pour lui proposer de construire une cabine téléphonique pour que les gens puissent venir parler avec leurs morts dans l’intimité protégée du théâtre.

La Parole nochère
expérience poétique autour de la mémoire des disparus
tous les samedis à partir du 26 septembre 2020
un projet de Wajdi Mouawad et Kaori Ito
avec Charlotte Farcet, Victor de Oliveira , Delphine Lanson et Kaori Ito

Les personnes intéressées par cette expérience peuvent adresser leurs nom et coordonnées téléphoniques à Johanne Peyras j.peyras@colline.fr.

En ces jours de glissement où le monde aussi passe d'une rive à une autre, se pourrait-il qu’un théâtre, depuis l'endroit qui est le sien, participe à redonner aux morts non pas leur nombre mais leurs noms ?

Wajdi Mouawad

Le nocher mène en barque un passager d’une rive à une autre. Il est Charon, nocher de l’Hadès, le navigateur qui prend soin de son passager. Reliant un monde à un autre, La parole nochère serait donc cette parole qui porte la mémoire de ceux et celles qui nous ont quittés.

En ces jours de glissement où le monde aussi passe d’une rive à une autre, c’est là une question qu’un théâtre doit se poser : comment parler de la mort ? Comment aider à faire le deuil ? Lorsque l’on sait qu’à l’époque de la Grèce antique aucun hôpital ne se construisait sans un théâtre à ses côtés, on peut penser qu’il fut un temps où poésie, guérison et mort étaient intimement liées. Serait-il possible aujourd’hui de tenter, même imperceptiblement, de les relier à nouveau ?

Dans l’intimité d’une cabane installée dans l’alcôve calfeutrée du théâtre, La Parole nochère invite qui le voudrait à témoigner de l’expérience de la perte d’un être cher, guidé par la voix d’un artiste à travers le combiné d’un téléphone. A l’issue de cette conversation le témoin pourra ensuite adresser, seul cette fois-ci, les paroles secrètes de l’hommage qu’il souhaite rendre au disparu.

Sans être écoutés, ces deux appels seront consignés anonymement. Dans une forme d’archéologie du présent, les paroles scellées du dialogue entre le témoin et l’artiste-guide seront enfouies au plus profond de La Colline, sous la grande scène, elle une présence radioactive au cœur-même du théâtre. Les paroles adressées aux disparus s’envoleront quant à elles au vent, dispersées telles des cendres depuis le toit du théâtre. Lorsque les rassemblements seront à nouveau envisageables sans crainte, les témoins seront invités à une célébration à La Colline, pendant laquelle les paroles se rejoindront, reliant la terre et le ciel. Une fête pour honorer les morts dans un théâtre, juché sur une colline, adossé à un cimetière.

Les personnes intéressées par cette expérience peuvent adresser leurs nom et coordonnées téléphoniques à Johanne Peyras j.peyras@colline.fr.

Dates

  • 26 juin 2020 • Paris (FR) • Théâtre de La Colline
  • 27 juin 2020 • Paris (FR) • Théâtre de La Colline
  • 01 juillet 2020 • Paris (FR) • Théâtre de La Colline
  • 02 juillet 2020 • Paris (FR) • Théâtre de La Colline
  • 03 juillet 2020 • Paris (FR) • Théâtre de La Colline
  • 04 juillet 2020 • Paris (FR) • Théâtre de La Colline
  • 06 juillet 2020 • Paris (FR) • Théâtre de La Colline
  • 07 juillet 2020 • Paris (FR) • Théâtre de La Colline
  • 08 juillet 2020 • Paris (FR) • Théâtre de La Colline
  • 09 juillet 2020 • Paris (FR) • Théâtre de La Colline
  • 11 juillet 2020 • Paris (FR) • Théâtre de La Colline
  • 13 juillet 2020 • Paris (FR) • Théâtre de La Colline
  • 16 juillet 2020 • Paris (FR) • Théâtre de La Colline
  • 17 juillet 2020 • Paris (FR) • Théâtre de La Colline
  • 18 juillet 2020 • Paris (FR) • Théâtre de La Colline
  • 29 juillet 2020 • Paris (FR) • Théâtre de La Colline

Partenaires

• La compagnie Himé reçoit le soutien de la Fondation BNP Paribas pour l’ensemble de ses projets depuis sa création en 2015.
• La compagnie Himé est soutenue par le Ministère de la culture – DRAC Ile de France, par la Région Ile-de-France et le Département du Val-de-Marne.
• Kaori Ito est artiste associée à la Mac de Créteil et au Centquatre à Paris.
• La compagnie Himé est en compagnonnage artistique avec KLAP Maison pour la danse à Marseille et en résidence à Fontenay en scène et au Théâtre du Fil de l’eau à Pantin.
• La résidence de la Compagnie Himé au Théâtre du Fil de l’eau est soutenue par le Département de la Seine-Saint-Denis.